Return to site

De l'ego-citoyen à l'éco-citoyen

“Le chemin se construit en marchant”. Antonio Machado

Un exercice d’intelligence collective inédit :

“Les conférences citoyennes”

Conférence Citoyenne des 22 & 23/03/2019 à Ajaccio

dans le cadre du Grand Débat National

Il est important de témoigner de ces lieux, places et espaces publics où il nous est offert de témoigner, partager, s’inspirer, apprendre et construire ensemble. J’observe chaque jour un peu plus que l’action collective nous permet de laisser fondre peu à peu la critique liée fréquemment à l’observateur passif là où l’enthousiasme de contribuer à quelque chose qui nous dépasse enlève les pré-supposés, les barrières, les jugements et "autres empêcheurs" d’avancer. Certes, cela n’enlève pas les doutes avec lesquels certaine.s arrivent en début de séquence.

Lors de l’expérience que je vais vous raconter ci-dessous, une femme a évoqué à plusieurs reprises qu’elle ne devait pas être là. Et tout en se débattant pendant quelques heures avec ses propres doutes sur le processus et l’utilité d’un tel exercice, c’est elle-même qui terminait la conférence le lendemain avec une prise de parole nourrie et convaincante sur la proposition choisie et élaborée par le groupe, dont elle était porte-voix, l’exercice se terminant par les applaudissements de l’ensemble du groupe.

Oui ! Une action d’intelligence collective efficacement préparée offre un basculement, une mutation du champ du doute voir de la critique tourné vers l’égo-citoyen vers un champ d’action enthousiaste, curieux et innovant tourné vers l’éco-citoyen. Je pratique la facilitation depuis de nombreuses années et j’ai participé à de nombreux forum présentant les mêmes basculements. C’est du reste quasi-systématique car ces formats viennent révéler le champ invisible des individus et des collectifs. Et dans “cet invisible” nous faisons l’expérience que tout format d’intelligence collectif préparé permet de mettre en évidence la dimension spirituelle de l’être humain, cet espace du coeur où nous sommes tous reliés, et ici le temps et l’espace s’arrêtent souvent. Notre créativité prend son essor. Les individus et la collectivité sont alors inspirés par cette connexion à l’Âme du groupe, appelez-là le grand coeur, à la Vie tout simplement si le mot Âme vous est étranger.

Ici la question : “Grand Débat National”, “Vrai Débat National”, “Super Débat National” ou toute autre appellation n’est pas le sujet de cet article. Evidemment, je ne fais pas une impasse sur les résultats et conséquences transformatrices ou non de cet exercice, je propose ici de poser un regard sur l’expérience et ses conséquences sur le plan de la maturité citoyenne des personnes qui y participent. Ce qui importe et qui me semble être inédit en France, c’est les multiples espaces proposés et ouverts à la parole, où les personnes ont vécu et témoignent d’une expérience transformante. Certes, si nous cherchons à accéder par le biais du mental au futur résultat, nous pourrions basculer à nouveau vers l’égo doutant et déroutant.

Ma proposition ici est d’observer ce chemin inédit. L’intérêt est ici de repérer les “signaux faibles” et la “forêt qui pousse” et non de rester sur de vieux débats peut-être périmés. Et même si cela semble chaotique et que les personnalités se dévoilent chaque jour un peu plus à plus ou moins grands fracas, mettons notre esprit critique au service de la construction et honorons les pas accomplis ensemble !.

C’est une des raisons qui m’a donné l’élan de partager cette expérience de facilitation des Conférences Citoyennes du Grand Débat des 22 et 23 mars 2019 à Ajaccio. Je ne reviendrai pas sur la question de savoir si il est bon ou pas d’avoir uniquement 4 thèmes à débattre dans le GDN, je l’ai déjà évoqué lors d’un précédent article “Vers une intelligence collective sociétale ?” où j’interrogeais la possiblité d’un regard d’unité plutôt que de continuer à diviser “les différents camps”. Je souhaite partager ici une expérience qui permet de rendre visible ce qui se joue “en coulisses” et qui met en valeur les commentaires des participants. Pour les résultats, nous verrons cela ensemble ultérieurement et ils sera toujours temps de les évoquer.

Nous étions une bonne quinzaine de facilitateurs ce week-end à être invités à venir faciliter en Corse dans le cadre des conférences citoyennes du Grand Débat.

De quoi s’agit t’il ?

Les Conférences citoyennes sont des ateliers participatifs qui se déroulent sur une journée et demie. Des citoyens tirés au sort et représentatifs de la diversité sociologique d’une région ou de la jeunesse travaillent de manière collective sur leur diagnostic et des propositions dans le cadre du Grand Débat National. Ainsi, 13 Conférences sont organisées dans les régions métropolitaines, 5 en Outre-mer, 2 dans les collectivités d’être-mer, une conférence dédiée à la jeunesse est organisée au niveau national. Soit 21 conférences citoyennes au total.

Les Conférences interviennent dans une 2ème phase du GDN et se sont déroulées sur deux week-ends du mois de mars (les 15 & 16 et 22 & 23). Elles s’appuient sur les premières remontées du GDN et aboutissent à leur propre synthèse (une par conférence et une globale de toutes les conférences) qui présente des idées élaborées collectivement par les participants. Les citoyens sont amenés à prioriser une liste de propositions argumentées.

Qui participe à la Conférence ?

La conférence est composée de citoyens tirés au sort par un Institut de Sondage en présence d’un huissier. Un panel composé de citoyens ayant accepté de participer et représentatifs de la diversité de la population régionale ou de la jeunesse a ensuite été constitué. Pendant chaque week-end, plusieurs personnes accompagnent la conférence dont, des représentants de la Mission Grand Débat, les cinq garants du GDN - présents ou représentés - 4 animateurs, un facilitateur par table, une personne ressource, des chercheurs, des journalistes et organisateurs qui font un travail considérable et souvent invisible pour que ces évènements aient lieu au jour J et à l’heure H. Les Conférences se déroulent du vendredi 16 h 00 => 20 h 15 au samedi 9 h 00 => 17 h 00 selon le processus suivant :

  • 7 grandes séquences ponctuées d’échanges en sous-groupe et restitution en plénière :

- Un diagnostic collectif thématique

- Un partage d’informations sur les premiers retours du Grand Débat National

- Identification collective des sujets sur lesquels il est urgent d’agir

- Elaboration de propositions par thématique

- Enrichissement et consolidation des propositions

- Priorisation des propositions par tous les participants, pour toutes les thématiques

- Evaluation et échanges conclusifs

Environ 90 personnes sont attendues ce jour là dans une salle agréable et ouverte à la lumière du jour, près du centre d’Ajaccio. Une majorité de femmes sont présentes pour ces deux jours, pour des âges allant de 25 ans à 80 ans environ. En moyenne, 7 personnes s’installent par table où un facilitateur les attends. Nous savons qu’en parallèle de la “Conférence Citoyenne” à Ajaccio, d’autres conférences démarrent ou se poursuivent à la Réunion, Rennes, Aix-en Provence et d’autres villes en France.

Une certaine tension plutôt positive est palpable au démarrage, les gens se regardent, se questionnent sur ce qui va advenir pendant ces deux jours. Une jeune fille à ma gauche a quitté son travail en fin de matinée afin d’être là et participer. Un homme est arrivé la veille, de Bastia. D’autres viennent de villages environnant et 2 sont des locaux d’Ajaccio. Notre table regroupe une grande diversité d’activités : agriculteur, professeur de yoga ex-institutrice, entrepreneur, professeur d’histoire, employée de bureau, employé des transports, et consultant. Je ne peux ici raconter l’intégralité du chemin parcouru ensemble, j’aimerai essentiellement partager sur ce qui n’est jamais ou peu dit dans ce que je lis ici et là et qui constitue des témoignages citoyens au cours et en final de rencontre. Je laisse la parole aux participants :

  • “Quel exercice citoyen incroyable !
  • J’ai appris énormément pendant ces deux jours
  • Je n’avais jamais vécu quelque chose de semblable
  • Se réunir ainsi avec des personnes de tous âges et régions est nouveau
  • Nous devrions faire cela mensuellement dans nos mairies
  • C’est stimulant de savoir que nous faisons cela en même temps dans plusieurs régions
  • J’ai hâte de recommencer !
  • Je ne pensais pas que je savais cela de ma région et j’ai appris des choses nouvelles
  • Si c’est cela être un citoyen engagé, à nous de poursuivre !”
  • etc ...

Lors de la question posées à la salle “Qui a préparé sa venue ici en étudiant les 4 thèmes proposés par le GDN” ? 60 % de la salle lève la main. Dans la nuit du vendredi au samedi, nombreux furent les retours de personnes ayant étudié parfois jusque tard dans la nuit pour apprendre, vérifier et être plus au fait de certains éléments questionnés la veille lors des débats de la table, même si une personne ressource est présente pour rechercher les informations factuelles demandées par les participants dans le cadre des débats.

En conclusion, 11 propositions concrètes ont été élaborées. Presque chaque personne de chaque table est entrée dans le rôle de “Secrétaire” et/ou “Porte Paroles”, s’exerçant à un exercice inhabituel voir inconnu. Les résultats seront très certainement affichés sur le site du GDN par région le temps venu.

Conclusion

Au même titre que se voir comme des individus séparés de la Nature est une illusion revisitée en force ces dernières années, nous sommes invités là aussi à entrer dans un regard à chaque fois plus inclusif.

Dans cette nouvelle vision, il ne s’agit plus d’opposer mais de relier. L'extinction et la poussée du vivant est prégnante à ce jour pour nous inviter - que nous le voulions ou non - à intégrer et relier le participatif et le directif, l’inoffensif et l’agressif, entre autres polarités. Et même si certaines décisions peuvent nous paraître encore autocratiques, le mouvement évolutif est en cours et rien ne pourra l’arrêter.

Il nous reste à oeuvrer dans notre creuset intérieur et dans les nombreux laboratoires collectifs qui se créent chaque jour, à une Alchimie de l’Unité qui nous permettra peut-être de co-naître une “véritable démocratie”.

Maryvonne

Les 4 nuages de mots réalisés en début de Conférence Citoyenne

des 22 & 23/03/2019 à Ajaccio.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OK